Vendredi 25 octobre 2019 8 h 00 à 9 h 30
Santé publique
Salle Casavant 1

Maladies infectieuses les plus fréquentes dans les piscicultures au Québec

Au Québec, il y a près de 100 fermes piscicoles en milieu terrestre. Les deux espèces de poissons les plus fréquemment élevées sont l’omble de fontaine et la truite arc-en-ciel. Dans tout élevage intensif, la promiscuité et la densité élevée des poissons favorisent la prolifération et la transmission d’agents infectieux pathogènes qui profitent de la diminution de la performance du système immunitaire du poisson pour s’implanter et causer des maladies et entraîner la mort. Nous discuterons des maladies infectieuses les plus fréquemment rencontrées ou les plus préoccupantes pour les fermes piscicoles du Québec.

Conférenciers

Dre Andrée Lafaille, m.v., M.Sc

Dre Andrée Lafaille a gradué en 1978 de la Faculté de médecine vétérinaire (FMV) de l’Université de Montréal (UdM). Elle a pratiqué dans le domaine des animaux de compagnie pendant 26 ans puis elle est retournée à la FMV pour y effectuer une maîtrise en sciences vétérinaires, option épidémiologie (M.Sc.) qu’elle a terminée en 2011. Depuis 2008, Dre Lafaille travaille au service de diagnostic de la FMV, comme clinicienne en ichtyopathologie. Elle est responsable du service de consultation téléphonique aux pisciculteurs, du service ambulatoire des fermes piscicoles et des nécropsies de poissons. Dre Lafaille a fait l’élevage des poissons ornementaux d’eau douce pendant plus de 15 ans, puis des cyprinidés d’eaux froides (carpe japonaise et poisson rouge) durant 5 années.